Comité de défense de l'intérêt public

Déclaration d’intention

Le Comité de défense de l’intérêt public de l’ACA poursuit l’objectif que l’Association a défini comme suit : « servir d’association nationale capable de promouvoir les activités profitables à l’archéologie et de dissuader les activités qui lui sont nuisibles ». À ce titre, le Comité de défense de l’intérêt public

  • coordonnera les informations fournies par les membres de l’Association pour plaider pour la promotion du patrimoine archéologique et pour se prononcer contre les activités susceptibles de porter atteinte au patrimoine archéologique ;
  • créera un réseau d’individus pour accroître la prise de conscience du public et encourager des groupes de pression ayant une large base pour promouvoir une gestion éthique et responsable des ressources archéologiques ;
  • développera des liaisons et travaillera avec les organisations apparentées telles que les associations autochtones, les sociétés archéologiques provinciales et les sociétés historiques ;
  • produira des documents devant être diffusés par le biais de tous les canaux de diffusion publique appropriés, y compris les officines gouvernementales, les médias nationaux et locaux et Internet, entre autres ;
  • et organisera des activités additionnelles selon ce que détermineront le comité et les membres de l’ACA.


Contact : Ken Holyoke
Courriel : Ken.holyoke@mail.utoronto.ca

Membres actuels

Présidence : Ken Holyoke, ON (2020–2023)
Membres : Christian Gates St-Pierre, QC (2019–2022)
  Jason Jeandron, NB (2020–2023)
  Vacant
Membre étudiant-e : Beatrice Fletcher, ON (2019–2022)


Envergure : nationale, avec des représentants régionaux

Autorité : Les recommandations et les communications du Comité de défense de l’intérêt public doivent être approuvées par le Bureau de direction de l’ACA.

Composition du comité : Le comité de défense de l’intérêt public consiste en un-e présidente-e (ou deux co-président-e-s) et quatre autres membres de l’ACA représentant différentes régions du Canada. Il peut également comprendre des membres d’autres pays et doit compter un membre étudiant. La participation est ouverte à tous les membres de l’ACA et les mandats sont échelonnés pour assurer la continuité.

Mandat : La durée d’un mandat est de trois ans, commençant et finissant au moment de l’Assemblée générale annuelle. Les mandats sont renouvelables une fois.

Communications du comité : Les réunions et autres formes de communications sont organisées par le/la président-e (ou les co-président-e-s).

Rapports : Le comité de défense de l’intérêt public adresse ses rapports par écrit directement au Bureau de direction de l’ACA. Le/la président-e (ou les co-président-e-s) soumettent un rapport sur leurs travaux en cours au moment des deux réunions du bureau exécutif (au printemps et en automne). Un représentant du comité doit également présenter un bref rapport aux membres lors de l’Assemblée générale annuelle qui a lieu au moment de la conférence annuelle.

Examen : Les termes de référence du Comité de défense de l’intérêt public seront périodiquement revus par le Bureau de direction de l’ACA.

Communications

PDF icon Bulletin des membres de l’ACA-CAA sur la Covid-19 et les meilleures pratiques pour la poursuite du travail de terrain

Déclarations de la Comité de défense de l'intérêt public

Déclaration commune au sujet des destructions culturelles en Irak et en Syrie

26 juin 2015

Les membres de l’Association canadienne d’archéologie, de l’Organisation des directeurs des musées d’art canadiens et du Comité national canadien du Conseil international des musées (ICOM) dénoncent la destruction directe et intentionnelle du patrimoine culturel et des sites patrimoniaux en Irak et en Syrie. Les sites patrimoniaux de Syrie et d’Irak représentent des milliers d’années de développement humain et d’expression culturelle, et leur destruction est un coup dévastateur porté à la diversité culturelle, dans une tentative d’éradiquer l’histoire complexe et entremêlée de notre expérience humaine collective.

Pour en savoir plus

Changement de nom et de destination du Musée canadien de la Civilisation

Le 11 décembre 2012

D’autres organisations se joignent à l’Association canadienne d’archéologie dans son opposition au changement de nom et de destination du Musée canadien de la Civilisation qui sera bientôt le Musée canadien de l’Histoire.

Nous nous inquiétons du fait que son nouveau mandat accordera une place disproportionnée à l’histoire canadienne d’après la Confédération aux dépens de l’histoire de l’humanité et de nos accomplissements culturels considérés comme un tout, en particulier de ceux des peuples qui ont occupé ces terres depuis des temps immémoriaux. Nous nous inquiétons également de l’apparent désintérêt pour la recherche et pour la gestion et l’acquisition des collections, qui mine les capacités du musée de faciliter la production de savoir au sujet du passé du Canada.

Pour en savoir plus

Coupures massives à Parcs Canada

Chères collègues, chers collègues,

Le projet de Loi C-38 propose des coupures massives visant, entre autres, les archéologues et les conservateurs de Parcs Canada. Le 19 mai dernier, lors du colloque annuel de l’Association canadienne d’archéologie, les membres ont adopté à l’unanimité la résolution suivante : «L’Association canadienne d’archéologie (ACA), par sa fonction d’agent à l’échelle nationale, doit demeurer fidèle à sa mission, qui est la promotion d’activités mettant en valeur le rôle de l’archéologie. Nous proposons que : l’ACA prenne une position claire indiquant qu’elle s’oppose avec vigueur aux coupures qui affecteront le personnel, l’infrastructure de recherche ainsi que l’existence des collections et de leurs archives. Dans sa cause, l’ACA doit également chercher un appui de la part de ses associations-sœurs au Canada et à l’étranger.

Pour en savoir plus