Instructions aux auteurs

Les auteurs doivent soumettre leur manuscrit par voie électronique à l’adresse suivante : http://cja.canadianarchaeology.com/index.php/CJA/index. N’envoyez pas de manuscrit par courriel au rédacteur en chef ; ne lui envoyez pas non plus d’exemplaires papier.

Le Journal canadien d’archéologie (JCA) est la publication biannuelle de l’Association canadienne d’archéologie. Le JCA publie des travaux de recherche originaux sur des sujets relevant du domaine de l’archéologie canadienne, ou d’intérêt théorique ou méthodologique plus général. Le rédacteur de la revue est assisté par un Comité éditorial consultatif pour déterminer les orientations de la revue et la sollicitation des soumissions. Le JCA accepte des soumissions d’articles en anglais et en français.

Les manuscrits proposés ne doivent pas être simultanément soumis à d’autres publications. Dans le cas où des manuscrits auraient été publiés précédemment, en partie ou en intégralité, ils seraient refusés et renvoyés à leur(s) auteur(s).

Le JCA publie régulièrement plusieurs types de travaux :

  • Des articles, qui sont des travaux de recherche majeurs portant sur des sujets d’intérêt général pour les archéologues travaillant en archéologie canadienne ou s’y intéressant, et pour les membres éclairés du public ;
  • Des rapports de recherche, qui sont plus courts, de sujet plus circonscrit, et intéressant un public généralement plus restreint ;
  • Des commentaires ou discussions, qui présentent des points de vue différents ou divergents sur des articles ou des rapports de recherche récemment publiés, ou qui présentent de nouvelles informations sur les sujets abordés ;
  • Un forum, qui consiste en exposés prenant position sur des sujets d’actualité concernant l’archéologie canadienne. Chaque exposé est soumis par le rédacteur à un certain nombre de personnes pour solliciter leurs commentaires qui seront par la suite publiés avec l’exposé ; 
  • Des comptes rendus de livres, généralement sollicités par le responsable des comptes rendus qui a la charge d’identifier les publications récentes portant sur des sujets pertinents pour le JCA

POLITIQUE ÉDITORIALE ET INSTRUCTIONS AUX AUTEURS

Tous les manuscrits soumis sont lus par le rédacteur en chef et un membre ou plus du Conseil éditorial consultatif afin de déterminer si le thème en est approprié pour le JCA et si le manuscrit est de qualité suffisante pour être évalué par les pairs. S’il est jugé prêt, le rédacteur en chef et les membres du Comité éditorial identifient au moins trois évaluateurs externes. Les évaluateurs sont choisis en fonction de leur niveau et de leur domaine de compétence, outre le fait qu’ils doivent accepter de remettre leur évaluation dans un délai de 30 jours. On demande aux évaluateurs de se prononcer sur l’originalité des manuscrits, leur qualité, leur clarté, et sur le fait qu’ils se conforment ou non à la présentation définie par les instructions aux auteurs du JCA. En fonction des résultats de l’évaluation, le manuscrit peut être soit : 

  1. accepté ;
  2. accepté à condition d’y apporter les révisions requises ; ou
  3. refusé.

En cas de divergence d’avis importante de la part des évaluateurs, le rédacteur en chef peut solliciter des évaluations supplémentaires.

Instructions pour la préparation et la soumission des manuscrits

Les auteurs doivent soumettre leur manuscrit par voie électronique à l’adresse suivante : http://cja.canadianarchaeology.com/index.php/CJA/index. N’envoyez pas de manuscrit par courriel au rédacteur en chef ; ne lui envoyez pas non plus d’exemplaires papier.

Le manuscrit doit comprendre une page titre, un résumé, le texte de l’article avec les ouvrages cités, une liste des illustrations, et toutes les illustrations et tableaux (voir les « Directives de présentation » ci-dessous. Le texte doit être à double interligne dans son intégralité (y compris les références, les légendes des figures et toutes les autres sections). Les marges doivent être de 1,5 pouce (3,7 cm) en haut, en bas et sur les deux côtés. Les pages doivent être numérotées. La police devrait être de 12 points. Ne faites aucune justification du texte à droite, et ne faites pas de césures en bout de ligne.

Les manuscrits n’ayant pas suivi ces directives de base seront renvoyés à leurs auteurs pour qu’ils s’y conforment avant le début du processus d’évaluation.

Après l’acceptation d’un manuscrit et une fois toutes les révisions faites, le formatage final sera effectué par notre équipe éditoriale.

Cependant, nous demandons aux auteurs d’employer les normes de présentations suivantes :

  • des caractère en italiques ou en gras lorsqu’ils sont appropriés (voir les « Directives de présentation » ci-dessous) ;
  • pour les exposants ou les indices, ne pas utiliser de caractères réduits, élevés ou abaissés manuellement (ex : 14C et H2O) ;
  • des guillemets français avec espaces insécables à l’intérieur («  ») et de vraies apostrophes (courbées) au lieu du signe prime (par exemple, c’est, et non c'est) ;
  • un tiret demi-cadratin et non pas un trait d’union pour les écarts entre deux valeurs (par exemple, 1998–1999, et non pas 1998-1999) ; (consultez votre manuel de logiciel pour trouver ce symbole) ;
  • utilisez si possible un tiret insécables pour les moins et les nombres négatifs (par exemple, x–y, –50°C, et non pas x-y, -50°C) ;
  • ±, et non +/–.

Les auteurs sont priés d’éviter les éléments de mise en forme suivants :

  • les tabulations en début de paragraphe ; utilisez un alignement en drapeau à gauche avec un retour de chariot seulement pour changer de paragraphe ;
  • plus d’un retour de chariot entre les paragraphes ou avant ou après les sous-titres ; ils seront enlevés par la suite ;
  • des tabulations ou des retours de chariot pour la présentation de la bibliographie ; ils seront enlevés par la mise en forme automatique ;
  • toutes les polices de caractères autres que le Times Roman ou les polices standardisées Postscript® (Courier, Helvetica, Symbol et Zapf Dingbats).

Les auteurs sont responsables de l’exactitude de toutes leurs citations et de leurs attributions bibliographiques, ainsi que de l’obtention des autorisations d’utiliser ou de reproduire des photographies, données et autres éléments qui apparaissent dans leur soumission.

Lecture d’épreuves
Les auteurs recevront les épreuves qu’ils devront vérifier soigneusement pour éliminer les erreurs typographiques. En cas d’article signé par plusieurs auteurs, les épreuves seront envoyées uniquement au premier auteur. À ce stade, la rédaction du JCA n’acceptera, à sa discrétion, que des corrections typographiques, des révisions mineures ou une actualisation des références. Les épreuves corrigées doivent être renvoyées au rédacteur en chef dans les 48 heures suivant leur réception. Le rédacteur en chef avisera l’auteur à l’avance, autant que possible, que les pages d’épreuves vont lui être envoyées.

Tirés à part
Il est possible (aux membres uniquement) de télécharger des tirés à part sur le site Internet de l’ACA. Après la première année de publication, il est possible de se procurer des tirés à part par l’intermédiaire de JSTOR. Les contributeurs n’étant pas membres de l’ACA recevront un exemplaire du numéro dans lequel apparaît leur contribution.

Numéros et sections thématiques
Des recueils d’articles portant sur un thème commun pourront être considérés pour publication dans les sections thématiques des numéros ordinaires du JCA ou en tant que numéros thématiques du JCA. Les thèmes doivent porter sur des sujets théoriques, méthodologiques, historico-culturels ou d’intérêt général pour les membres de l’ACA. Les propositions thématiques doivent comprendre les éléments suivants :

  1. une présentation d’une ou deux pages exposant clairement le thème proposé et expliquant les raisons d’une publication dans le JCA ;
  2. la liste complète des contributeurs et des titres des articles ; et
  3. l’estimation du nombre de pages (à double interligne), des tableaux et des illustrations pour chaque article ainsi que pour le volume au total.

Si la publication du recueil d’articles est jugé appropriée pour une section ou un numéro thématique, l’organisateur devra soumettre l’ensemble des articles à l’évaluation par les pairs. Chaque article du recueil doit se conformer aux exigences de soumission du JCA.

Les contributeurs des sections ou des numéros thématiques doivent savoir qu’avant la publication finale, l’ensemble des articles devra avoir reçu l’approbation des évaluateurs et que la rédaction devra avoir reçu les articles révisés dans un délai raisonnable.

DIRECTIVES DE PRÉSENTATION

Organisation
Les articles soumis devraient inclure, dans l’ordre, les sections suivantes, lorsqu’il y a lieu :

  1. Page titre
  2. Résumé
  3. Texte
  4. Remerciements
  5. Ouvrages cités
  6. Liste des figures
  7. Figures
  8. Tableaux

Page titre
Sur la page titre, les noms de tous les auteurs doivent être mentionnés dans l’ordre dans lequel ils doivent apparaître dans la version finale de l’article, de pair avec leur affiliation, leur adresse postale et leur adresse courriel. L’auteur unique devant correspondre avec le rédacteur en chef doit être identifié en tant que tel, et fournir son numéro de téléphone et son adresse courriel. Cette page titre est exigée pour toutes les soumissions, y compris les comptes rendus. 

Résumé
Pour tous les manuscrits, un résumé d’environ 150 mots maximum est exigé, dans les deux langues officielles. L’auteur prendra la traduction du résumé à sa charge. Le résumé est une composante importante de l’article et il exige une attention particulière. On attend de lui des faits, non une opinion ; il doit représenter un abrégé de l’article, et non une vague promesse. Le résumé devrait identifier les éléments clés, les données et la conclusion de l’étude, tout en évitant les détails superflus.

Texte
Les auteurs doivent avant tout s’efforcer d’être clairs et éviter le verbiage. Les dénominations chronologiques vagues pour évoquer des types ou des périodes culturels, tels que « focus Smith » ou « phase Jones », doivent être précisées, car ces termes peuvent être inconnus des gens de l’extérieur de la région dont on parle ; il faut brièvement décrire leur signification générale et leur situation chronologique. Les auteurs doivent faire attention à des termes tels que « archaïque supérieur », ce type de dénomination variant chronologiquement en fonction des régions.

Les termes désignant les populations autochtones du Canada ou d’autres pays doivent suivre l’usage standard et porter une majuscule (par exemple, Premières nations, Métis, Inuit, Amérindiens, Peuples autochtones).

Le style de base pour la mise en forme du texte suit celui de American Antiquity. Veuillez noter les points particuliers suivants :

Sous-titres
Nous conseillons aux auteurs d’utiliser judicieusement les sous-titres, car ils peuvent considérablement améliorer la construction de l’article et sa lisibilité.  

Les sous-titres de premier ordre s’écrivent en gras, avec une capitale initiale, et sont centrés.

Exemple :

Sous-titre de premier ordre

Les sous-titres de second ordre s’écrivent en italiques avec une capitale initiale et sont alignés à gauche.

Exemple :

Sous-titre de second ordre

Les sous-titres de troisième ordre s’écrivent avec une capital initiale, en italiques, et sont alignés à gauche. Le paragraphe suivant commence sur la même ligne.

Exemple :

Sous-titre de troisième ordre. Paragraphe suivant….

Le sous-titre « Introduction » n’est pas employé.

Notes
Il est possible d’ajouter des notes de fin lorsque des informations additionnelles sont nécessaires, mais elles devraient être réduites au minimum. Les notes apparaissent en fin de texte, avant la bibliographie.

Nombres
Dans le corps du texte, tous les nombres de zéro à neuf sont écrits en toutes lettres ; au-dessus de neuf, ils sont écrits en chiffres arabes (par ex. 10). Tout nombre placé en début de phrase doit toujours s’écrire en toutes lettres. Pour les grands nombres, nous utilisons les espaces insécables comme suit : 1 000 ; 10 000 ; 100 000.

Sites archéologiques
Les sites archéologiques mentionnés dans le texte doivent être accompagnés de leur numéro d’identification provincial ou fédéral (par exemple, EeRb 144 ; NH-49-20).

Datations au radiocarbone
Les mentions de dates au radiocarbone doivent s’accompagner des informations suivantes :

  1. la date non calibrée en années radiocarbone conventionnelles, telle que définie par la Convention internationale ;
  2. la valeur de l’isotope stable de carbone (delta-13C) de l’échantillon ;
  3. la nature de l’échantillon (par exemple, charbon, collagène d’os) ;
  4. le numéro d’identification de l’échantillon attribué par le laboratoire.

Dans le corps du texte, une datation radiocarbone peut être présentée comme suit : « Le collagène extrait a été daté de 5590±80 B.P. (ABC–1234, delta-13C = –20.1) », où 5590 représente l’âge en années radiocarbone avant l’année 1950, tel que l’a déterminé le laboratoire, et 80 l’estimation par le laboratoire de l’erreur au niveau 1 sigma (un écart type). « ABC–1234 » est le numéro attribué par le laboratoire à l’échantillon, et delta-13C = –20.1 indique la valeur mesurée de l’isotope stable de carbone.

L’âge calibré doit être présenté comme un ou plusieurs intervalles d’années accompagnés par leurs niveaux de confiance respectifs, et la méthode de calibration identifiée de façon claire (dans une note au bas du tableau). Par exemple :

no de lab: ABC–1234
âge 14C: 5590±80 B.P.
delta-13C (‰): –20,1
échantillon : collagène
âge cal.* : 980–1020 ap. J.-C. (1 sigma) *Les âges calibrés ont été obtenus à partir de la banque de données INTCAL13 (Reimer et al. 2013).

Dans cet exemple, « cal. » signifie « calibré » et non pas « calendrier ».

Unités de mesures
Toutes les unités de mesure doivent être métriques. S’il est nécessaire de mentionner des mesures impériales, comme par exemple celles des anciens rapports de fouille, elles doivent apparaître entre parenthèses à la suite de la donnée équivalente en système métrique. Dans les abréviations des mesures métriques (par exemple, km, m, ha, m asl), il faut laisser une espace entre le nombre et l’unité de mesure (par exemple, 8 km). 

Orthographe
L’orthographe se conforme aux règles de la langue française. Les québécismes et canadianismes en usage en archéologie francophone d’Amérique du Nord sont bien entendu acceptés (par ex. : composante, crestellation, puits, rebord éversé...).

Remerciements
Cette section est à la discrétion de l’auteur. Elle comprend des remerciements adressés à des personnes ou à des organismes ayant contribué à la recherche et/ou à la rédaction de la contribution, et mentionne les sources de financement et autres soutiens reçus par l’auteur.

Ouvrages cités
Toutes les références mentionnées dans le texte doivent apparaître dans la section des ouvrages cités, et inversement. Les ouvrages cités apparaissent à la fin du texte et avant la liste des figures, les figures et les tableaux. Il est préférable de mentionner les prénoms en entier si possible, avec une espace entre le prénom et les initiales suivantes. Les auteurs doivent prendre un soin particulier à s’assurer que cette section soit à la fois exacte et complète en comparant les références mentionnées dans le texte à celles figurant en bibliographie, et inversement.

Le style bibliographique est le même que celui de American Antiquity. Veuillez consulter des numéros récents de cette revue pour en trouver des exemples ou consulter les directives de présentation exhaustives publiées dans American Antiquity 57(4) : 749–770 en 1992.

Liste des figures
La liste des figures donne la légende de chacune des figures dans son ordre d’apparition.

Tableaux
Les tableaux peuvent être créés au moyen de la fonction tableau dans un logiciel de traitement de texte ou bien dans le logiciel Microsoft® Excel. Évitez les ombrages ou les réglages personnalisés, ainsi que les colonnes multiples, et employez une mise en forme spécifique aux tableaux. Chaque tableau devrait être envoyé en fichier séparé, et non incorporé au fichier texte principal. En préparant les tableaux, il faut tenir compte des dimensions finales des pages de la revue. Les tableaux trop grands, dont il est difficile de conserver la lisibilité lorsqu’ils sont réduits, seront renvoyés à l’auteur pour qu’il les refasse.

Figures
Tous les dessins, cartes, plans et planches photographiques sont appelés « Figures » et doivent être numérotés de façon séquentielle. Les figures doivent être soumises en fichiers électroniques séparés, et non intégrées au fichier texte. Les légendes des figures doivent apparaître dans la liste des figures et non dans le fichier graphique. 

Dans le cas d’images graphiques vectorielles (ces images qui utilisent des formules pour décrire les lignes, les courbes et les zones qui forment l’image), les fichiers doivent être en format Adobe© Illustrator version 17.0 ou antérieure (.ai) ou Encapsulated Postscript© (.eps). Ces deux formats peuvent être importés et édités facilement. Les fichiers d’une page en format PDF peuvent être importés mais ne peuvent pas être édités—ils doivent être prêts à être photographiés.

Dans le cas d’images graphiques en bitmap (photos et images digitalisées ou numérisées), les formats suivants sont privilégiés : Photoshop© version 14.0 ou versions antérieures (.psd), JPEG (.jpg), TIFF (.tif), et EPS. Ces fichiers graphiques retiennent une bonne qualité de résolution quand ils sont reproduits, mais ils peuvent perdre de l’information graphique ou être déformés si leur dimensions originelles sont altérées. Il est donc recommandé de fixer la résolution/taille de l’image selon la grandeur finale souhaitée dans la publication. La taille d’impression maximale, incluant la légende, est de 5 x 7,5 pouces (13 x 19 cm). Nous suggérons une résolution minimale de 300 dpi pour les images graphiques. Il est préférable de fournir des fichiers graphiques de la plus petite taille possible lors du processus d’évaluation pour faciliter leur circulation.

Les graphiques peuvent être en noir et blanc, en dégradés de gris ou en couleur. Veuillez noter que les auteurs doivent prendre à leur charge les coûts de production des graphiques en couleur.