Comité de défense de l'intérêt public

Déclaration d’intention et objectifs

Président : Christian Gates St-Pierre
Membres : Rob Ferguson
  Peter Ramsden
  Moira McCaffrey
  George Nicholas
   

Déclaration d’intention

Cette année a été difficile pour l’archéologie canadienne. Depuis sa dernière assemblée générale en mai, notre Association a été témoin de coupures drastiques à Parcs Canada et dans notre programme fédéral d’archéologie, en plus de changements à la Loi sur les musées qui menacent la viabilité de l’archéologie et de l’anthropologie et leurs contributions au patrimoine et à l’histoire du Canada, aux niveaux national et régional, y compris au Musée canadien de la Civilisation qui sera bientôt le Musée canadien de l’Histoire. Les coupures qui sont intervenues aux archives nationales d’Ottawa et dans les différents centres d’archives et bibliothèques à travers tout le pays sont tout aussi destructrices. Ces problèmes sont symptomatiques de la position générale de l’actuel gouvernement fédéral, qui semble vouloir attaquer la science et la raison au Canada. Nos membres nous ont fait part de leurs préoccupations quant à ces problèmes et sont d’avis que l’Association canadienne d’Archéologie devrait prendre une position plus déterminée contre ces changements afin de promouvoir les objectifs de notre organisation.

La petite taille de notre exécutif entièrement bénévole fait que nous ne pouvons pas réagir à ces problèmes avec toute la rapidité et l’attention qu’ils méritent. C’est la raison pour laquelle le bureau exécutif a décidé de créer un Comité de défense de l’intérêt public.

Selon la section 1.1.3.2. des statuts de l’ACA, le Président « a le pouvoir de nommer les comités (et les présidents de comités) jugés nécessaires pour atteindre les objectifs de l’Association ». Le président a en outre le pouvoir d’attirer l’attention du bureau exécutif et des comités nommés sur des questions concernant l’Association.

Objectifs

Le mandat du Comité de défense de l’intérêt public de l’ACA sera de soutenir l’objectif de l’ACA, qui est de « servir d’association nationale capable de promouvoir les activités profitables à l’archéologie et de décourager les activités préjudiciables à l’archéologie ». Le bureau exécutif de l’ACA examinera tous les matériaux avant de les diffuser auprès de ses membres et du public.

En cette qualité, le Comité de défense de l’intérêt public devra :

  1. Coordonner les informations fournies par les membres pour servir à la promotion du patrimoine archéologique et pour défendre ce dernier contre les activités qui pourraient lui être préjudiciables.
  2. Développer un réseau de personnes se consacrant à la prise de conscience publique et encourageant de larges groupes de pression afin de réduire les gestes destructeurs du gouvernement actuel et d’améliorer la protection et le développement des ressources archéologiques.
  3. Développer les liens et le travail avec des organisations apparentées telles que les sociétés archéologiques et les sociétés d’histoire provinciales.
  4. Produire des matériaux à diffuser par les canaux publics appropriés, y compris, mais sans s’y limiter, les agences gouvernementales, les médias locaux et nationaux et l’Internet.
  5. Lancer toutes autres activités que détermineront le comité et les membres.