William E. Taylor Jr.

Date d’attribution du prix: 
1992
William E. Taylor Jr. taken at the Cahiagué site BdGv-1
William E. Taylor Jr. taking notes at the Clinton Point site
William E. Taylor Jr. at the Pearce Point site on Amundsen Gulf

Bill Taylor est né à Toronto, en Ontario, et a été formé dans les universités de Toronto, de l’Illinois et du Michigan. Il s’est activement impliqué en archéologie canadienne durant les 42 dernières années. Ses principales contributions au savoir archéologique viennent de ses travaux dans l’Arctique canadien, où il a dirigé des chantiers de fouilles depuis le nord du Québec jusqu’au îles du Haut-Arctique, et vers l’ouest jusqu’aux côtes de la mer de Beaufort. Son intérêt de longue date pour son travail était visible dans les deux sessions de deux journées entières qui ont été consacrées à discuter des problèmes rencontrés dans l’Arctique lors de cette réunion. Ses contributions administratives à l’archéologie canadienne ont été d’égale importance : en tant qu’archéologue spécialiste de l’Arctique et archéologue en chef au Musée national du Canada (1956-1967) ; en tant que directeur du Musée national de l’Homme (1967-1983) ; et en tant que président du Conseil de recherches en sciences humaines et sociales (1982-1988). Parallèlement à ces fonctions, Bill a siégé sur de nombreux comités influents relativement à l’archéologie, à la recherche en Arctique et en études canadiennes. Il s’est vu décerner la qualité de membre de la Société royale du Canada, de la Royal Geographical Society of Great Britain, de l’American Anthropological Association et de bien d’autres organismes prestigieux. Entre tous ces honneurs, nous le prions d’accepter le prix Smith-Wintemberg de l’Association canadienne d’archéologie.

Jane Kelley

Présidente

Association canadienne d’archéologie

(Merci à Robert McGhee de m’avoir fourni les informations sur la carrière de Bill Taylor)

La première photographie (prise sur le site Cahiagué – BdGv-1 – a été fournie par John Reid, du Département d’anthropologie de l’Université de Toronto. La seconde photographie a été prise par Jean-Luc Pilon sur le site de la pointe Clinton (Bill est vraiment en train de prendre des notes !) dans le golfe d’Amundsen, et la troisième par David Link, sur le site de la pointe Pearce, également dans le golfe d’Amundsen. Ces photographies ont été publiées dans le Journal canadien d’archéologie (vol. 17, nos 3-4, 1993).